La valise de maternité : la galère insoupçonnée

valise de maternité

S’il y a bien une chose sur laquelle je ne pensais pas galérer pendant ma grossesse, c’est bien la valise de maternité. J’étais persuadée de pouvoir trouver des informations claires et exhaustives sur internet, et ça n’a pas été le cas. En tout cas, aucune liste ne me semblait suffisante à elle seule. Soit je ne trouvais des infos que pour bébé, soit que pour maman. J’ai aussi eu les pépites, la liste qui te rappelle en point 1 de prendre des en-cas pour le papa, et en point 2, du maquillage pour être belle pour les visites. Autant dire que je ne me suis pas trop inspirée de ces listes là (oui, papa peut se gérer et ne pas mourir de faim, incroyable).

Ca me rendait dingue de ne pas trouver une liste que je pouvais suivre les yeux fermés. Alors, j’ai compilé, croisé les infos, cherché encore, pour créer MA liste idéale. Comme beaucoup, j’ai fait deux sacs distincts : l’un pour la salle d’accouchement, et l’autre pour le séjour à la maternité. J’ai plutôt été maximaliste (et encore plus si on considère mon séjour à la maternité où je n’ai pas pu m’habiller pendant 4 jours), mais je ne voulais pas risquer de manquer de quelque chose.

LE SAC POUR LA SALLE D’ACCOUCHEMENT

L’utilité de ce sac est d’avoir le nécessaire pour l’accouchement, pour ne pas avoir à retourner la valise pour trouver un pyjama. La première chose que j’y ai mis était mon dossier médical. J’ai utilisé un porte-vues pour avoir tous mes résultats d’examens et d’analyse à portée de main, ainsi que mes papiers d’identité, carte vitale et carte de mutuelle. On pouvait alors sortir les éléments voulus et avoir tout au même endroit, pas besoin de me balader avec mon portefeuille. Quand je me suis retrouvée incapable de bouger après l’accouchement, Pierre savait où trouver tous les documents utiles.

Ensuite, il y avait les affaires pour maman et bébé : pour bébé, un body & un pyjama naissance, ainsi qu’un body et un pyjama en 1 mois. Des petits chaussons (quand même bien trop grands !) et un bonnet. On avait également pris un grand lange. Pour moi, j’avais mis dans le sac une paire de chaussettes, et 1 grand gilet doudou. Ensuite, des mouchoirs, un brumisateur et deux chargeurs de téléphone. Je voulais prendre également un casque (pour la musique), un bouquin et des sudokus, et j’ai finalement zappé. Pierre avait pris son casque.

L’UTILE & L’INUTILE DANS TOUT CA ?

J’étais tellement persuadée que nous aurions un grand bébé que je n’ai pas voulu prendre que du naissance. Il s’est avéré que c’était parfait pour notre petite crevette. Le pyjama et le body en 1 mois n’ont donc pas été utiles. Ensuite, elle a porté le bonnet fourni par la maternité, la puéricultrice préférait que le nôtre ne soit pas sali par bébé juste né. Je ne crois pas non plus qu’on lui ait mis les chaussons. Après avoir été habillée, elle a été emmaillotée dans une couverture bien chaude, et hop dans les bras de papa.

Pour les quelques affaires prises pour moi : ni les chaussettes, ni le gilet ne m’ont servi. Je n’avais pas froid, j’avais aussi une couverture sur moi tout le temps du travail en salle. A un moment, on a utilisé le brumisateur pour voir si ça me faisait du bien, et bien pas du tout ! Les chargeurs de téléphone nous ont par contre bien servi, le travail ayant été long !

SUR LE BLOG, RETROUVEZ NOS ARTICLES MATERNITE : L’ACCOUCHEMENT, LE SEJOUR A LA MATERNITE & BIEN D’AUTRES !

valise de maternité

LA VALISE DE MATERNITE, POUR LE SEJOUR

Dans la valise de maternité, on devait retrouver tout le nécessaire pour notre séjour à l’hôpital, pour Bichette comme pour moi. C’est typiquement là où j’ai été maximaliste; je voulais du confort pour nous, pas toujours évident à l’hôpital.

Pour Bichette, nous avions pris 4 bodies & 1 pyjama naissance, 6 bodies & 5 pyjamas 1 mois. Ensuite, un bonnet, des paires de chaussettes et deux gilets en taille 1 mois. En plus de ça, on avait quatre langes dans des tailles diverses, une cape de bain et deux gigoteuses légères. On avait aussi emmené un doudou qu’on nous avait offert avant sa naissance, et puis des couches taille 1.

Pour moi, en vêtements, j’avais pris du choix : dix culottes noires, quatre brassières d’allaitement, deux leggings et un pantalon, un short et une chemise de nuit adorée Tajine Banane. J’avais aussi pris deux débardeurs d’allaitement H&M, deux t-shirts d’allaitement également de chez Tajine Banane, un gilet souple et doudou, et mes chaussettes de contention. J’avais également pris un cahier des 3 premiers mois de bébé, pour pouvoir noter les tétées, les couches & les périodes d’éveil de Bichette. Pour moi c’était un outil rassurant.

Côté trousse de toilette : j’avais préparé deux serviettes de toilette, une paire de tongs (pour la douche, c’est un truc qui m’angoisse), un paquet de serviettes hygiéniques maxi, le basique pour se laver (shampoing, gel douche, brosse à dents & dentifrice, crème visage et déodorant). Pour le spécifique allaitement, j’avais prévu des coquillages d’allaitement Babyshell (pour protéger et réparer), des coussinets jetables (pour les fuites de lait) et du Melicare (également pour réparer, du miel stérile & de l’acide hyaluronique, en lieu et place de la classique lanoline).

SUR LE BLOG, DANS LA CATEGORIE MATERNITE, RETROUVEZ LES CHRONIQUES DE GROSSESSE, MON RECIT D’ACCOUCHEMENT, OU ENCORE LES PERIPETIES POST-ACCOUCHEMENT !

L’UTILE & L’INUTILE DANS TOUT CA ?

Tout comme en salle de naissance, Bichette a principalement mis du naissance lors du séjour à la maternité. Le 1 mois n’a alors pas vraiment été utile, mais je trouvais ça rassurant d’avoir du choix. Idem, les chaussettes ne nous ont pas servies, elle a passé son séjour en pyjama. Les couches ne nous ont pas non plus servies. Elles étaient sur la liste de la maternité, mais ils continuaient de les fournir. Le cahier de suivi nous a bien servi, j’ai trouvé ça super rassurant de noter ce qu’il se passait pour Bichette, ses pesées, etc.

Pour ce qui est de mes vêtements, je ne me suis habillée que le jour de la sortie, donc j’ai soigneusement choisi mon t-shirt Tajine Banane préféré (Milk Ta Mère forever), donc le reste ne m’a pas vraiment servi. Côté allaitement, je ne me suis pas servie des coussinets, car ma montée de lait est arrivée la veille de notre sortie, les fuites n’étaient donc pas encore de la partie jusque-là. Par contre, les coquillages et le Melicare m’ont sauvé sur ces premiers jours où l’adaptation n’était pas de tout repos, même si je n’ai pas vraiment eu de crevasse.

CE QU’ON AURAIT PU AJOUTER

Il y a peu de choses qui nous ont manqué finalement. Pierre a ramené, pendant le séjour, une tutute de secours. J’aurai aussi dû emmener une veilleuse, pour éviter de garder la salle de bain ouverte pour faire un peu de lumière. La situation ne s’est pas présentée, mais je sais que si je n’avais pas eu de brèche me mettant à plat, j’aurai apprécié un livre ou deux, ou des grilles de mots fléchés ou de sudoku pour la journée, ou pour les tétées frénétiques de la nuit.

Voilà la liste complète de ma valise de maternité, rien de fou, mais elle fait le tour complet de ce que l’on a pris, utilisé et de ce qui nous a potentiellement manqué. J’espère qu’elle pourra servir à d’autres parents pour être le plus sereins possible en arrivant à l’hôpital !

SUR LE BLOG, RETROUVEZ NOS ARTICLES MATERNITE : L’ACCOUCHEMENT, LE SEJOUR A LA MATERNITE & BIEN D’AUTRES !

valise de maternité

One Reply to “La valise de maternité : la galère insoupçonnée”

  1. […] LE BLOG, RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR LA VALISE DE MATERNITE, AINSI QUE BEAUCOUP D’AUTRES SUR LA MATERNITE […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.