Chronique de grossesse : premier trimestre

premier trimestre

J’ai commencé cet article à la fin du troisième trimestre de ma grossesse, et j’ai ensuite profité de mon congé maternité pour faire un bilan du premier trimestre de cette grossesse ! Je clique sur « publier » quelques jours après les 3 mois de Bichette !

Nous avons eu plusieurs mois compliqués suite à une grossesse interrompue en 2018, dont je vous parle sur le blog. Ces mois restent « flous » dans mon esprit, tant j’ai eu la sensation d’avancer au jour le jour. Et puis, le ciel s’éclaircit de jour en jour, & on respire. Nous avons ensuite espéré que je tombe enceinte pendant plusieurs mois. Frustration ultime à chaque fois que le test était négatif. Moi qui était tombée enceinte si vite la première fois, c’était compliqué à accepter que les choses puissent être plus complexes cette fois. J’ai usé de pas mal de tests, observés à la lumière et sous tous les angles pour essayer de repérer la moindre petite barre. Et puis rien.

LA BONNE NOUVELLE

Je me dis qu’il y a sûrement une part de blocage psychologique, et puis une part de statistique. Après tout, rien d’anormal qu’il faille plusieurs mois avant de tomber enceinte. Et puis finalement, un Dimanche tout début Novembre, je refais un test, dans la journée. Un de ces tests précoces, je suis incapable d’attendre la date présumée de mes règles de toute façon. Le test est positif, je bug. Evidemment, on est heureux, mais je reste sur mes gardes. Je refais le test le lendemain matin, comme conseillé, car plus fiable. Le second test est aussi positif. J’appelle dans la journée le laboratoire, et j’ai un rendez-vous pour une prise de sang le Samedi, soit 6 jours plus tard. Attendre 6 jours me semble une éternité. On avait une réserve de tests, alors j’en fais encore un le lendemain. Chacun se rassure comme il peut, moi c’est avec une énième confirmation ! Toujours positif. Je fais ma prise de sang, et les résultats sont disponibles dans l’après-midi. Le taux de beta-HCG confirme la grossesse, soulagement ET cristallisation des peurs.

SUR LE BLOG, RETROUVEZ NOS ARTICLES MATERNITÉ AU FIL DES MOIS A VENIR !

Je suis donc enceinte. Au vu de notre première expérience, je ne serai rassurée qu’après examen et échographie approfondie. Je sais que celle-ci ne peut être faite que vers la fin du premier trimestre, pour des résultats probants. On est donc loin d’être rassurés. Je prends rendez-vous avec mon médecin pour qu’elle me prescrive les premières prises de sang. En parallèle, j’appelle rapidement l’hôpital pour prendre mes rendez-vous. Nous avons donc une échographie de datation prévue fin Novembre. Je sais que cette échographie ne nous donnera que peu d’informations. Nous sommes malgré tout rassurés sur le fait que la grossesse démarre bien et que l’embryon est bien positionné. La datation est en phase avec les dates de mon cycle, ce qui est rassurant. Cette échographie de datation nous permet de patienter plus facilement jusqu’à l’échographie du premier trimestre, soit tout début Janvier.

LE MOMENT DÉLICAT

Entre les deux échographies, nous avons donc 5 semaines à patienter. Le bout du monde dans mon esprit. Le mois de Décembre passe finalement assez vite. Je ne suis pas malade, mais je suis E-PUI-SÉE. Je dors beaucoup, mais ça ne semble jamais être assez. J’ai un peu moins faim que d’habitude, mais au moins j’arrive à manger de tout. Passer à table reste un plaisir, et ça change de ma première expérience (où je vivais de pain de mie et de Saint-Môret). Malgré ça, je perds du poids, plusieurs kilos. Bon, vu ma composition actuelle, rien de grave, on ne peut pas dire que ça me mette en danger, ni moi ni le bébé. Les fêtes de fin d’année arrivent, et j’ai pratiquement 2 semaines de congés. L’échographie a lieu le Vendredi de la fin de nos vacances.

Les vacances se passent bien, entre les repas de famille, les grasses matinées & le repos. On l’a annoncé à nos familles et amis proches. Je crois que c’est important de partager nos bonnes nouvelles & nos inquiétudes. Le Mercredi soir précédant l’échographie du Vendredi, je tourne un peu pour m’endormir, je ne me sens pas bien. Pierre dort paisiblement (soit en ronflant amoureusement), et je me sens de moins en moins bien. J’ai chaud, très chaud, j’ai des palpitations, des nausées, une vue brouillée, ma poitrine est enserrée et je suis incapable de respirer calmement. Je n’ai aucune idée de ce qu’il m’arrive, j’ai juste l’impression que je vais mourir, là, cette nuit. Alors, impossible de m’endormir. J’essaie d’être rationnelle : je fais le maximum pour me calmer, respirer calmement. On ne meurt pas comme ça à 28 ans. Je ne sais pas combien d’heures je tiens comme ça, je finis par m’endormir de fatigue je pense. Ma nuit est mauvaise, je suis réveillée tôt. Au réveil, j’ai toujours ces symptômes de respiration difficile, d’état nauséeux et de fourmillements. C’est stressant, je ne sais pas quoi faire. J’appelle trois cabinets médicaux, et pas de rendez-vous disponible avant la toute fin de journée. Je ne vois pas comment je vais tenir, je suis purement terrifiée par ce que je ressens & que je ne maîtrise pas.

On finit par se décider à aller aux urgences. Après quelques allers-retours entre les urgences gynéco (puisque enceinte, on me demande d’abord d’y passer), et les urgences classiques, après quelques examens et une prise de sang pour éliminer le risque d’embolie pulmonaire, on me rassure. Je n’ai médicalement rien, je souffle un peu. A 24 heures de l’échographie du premier trimestre, j’ai donc fait une crise de panique, avec tous les symptômes physiques possibles. Ça ne m’était jamais arrivé, je n’avais donc aucune idée de comment gérer cette situation. Le calme de Pierre a limité la casse, plus le fait que je me sois forcée à être rationnelle. En sortant des urgences, je vais un peu mieux, les conclusions médicales m’ont libérées d’un poids.

SUR LE BLOG, SOUS LIFESTYLE, LA CATÉGORIE MATERNITÉ VA S’ÉTOFFER AU FIL DES MOIS !

premier trimestre

L’ÉCHOGRAPHIE DU PREMIER TRIMESTRE

Après une meilleure nuit de sommeil, le jour de l’échographie du premier trimestre arrive enfin. On est un peu fébriles, mais pressés. La gynéco est top, à l’écoute et empathique. Très vite, je lui demande si la clarté nucale est OK, même si l’échographie ne consiste pas qu’en cette mesure. Elle nous rassure, tout va bien de ce côté. Puis elle continue donc son examen en nous expliquant point par point, c’est évidemment top ! Elle nous demande également si nous voulons connaitre le sexe du bébé, car l’échographie lui permet déjà à ce stade de se prononcer (tout en se gardant une marge de contrôle à la deuxième écho). Evidemment, nous voulions savoir ! D’après son examen, elle nous informe qu’il s’agit d’une fille, avec 80% de fiabilité, qui sera donc à confirmer lors de la prochaine échographie. Sans rentrer dans les détails, oui il est possible de détecter le sexe dès la première échographie, et non, ça n’a pas de lien avec le fait de voir ou non un petit zizi (j’ai TELLEMENT entendu ça) !

Nous repartons donc de cette échographie heureux et soulagés, tout va bien. Dès la sortie du rendez-vous, la gynéco m’envoie faire la prise de sang sur le risque trisomique, pour contrôle. Le résultat arrivera quelques jours plus tard, avec un risque estimé très faible. Re-soulagement. Maintenant que ce cap de la première échographie est passé, il est plus facile de se projeter, mais c’est aussi une porte ouverte sur les prochains mois, avec les bonheurs & les angoisses possible qui iront avec ! Et puis démarre la valse des prises de sang mensuelles, la toxoplasmose à surveiller, et tutti quanti !

SUR LE BLOG, RETROUVEZ NOS ARTICLES MATERNITÉ AU FIL DES MOIS A VENIR !

premier trimestre

2 Replies to “Chronique de grossesse : premier trimestre”

  1. […] jours après les 3 mois de Bichette, le temps est passé à une vitesse folle ! L’article sur le premier trimestre est dispo sur le blog, dans la catégorie […]

  2. […] LE BLOG, RETROUVEZ LES ARTICLES SUR LE PREMIER TRIMESTRE, ET SUR LE DEUXIEME TRIMESTRE, DANS LA CATEGORIE […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.